Tu sais, la victoire et la défaite, c'est pareil : ça se traduit par des larmes.